27599_t6

Contagieux

Le monde est divisé par les handicaps, sociaux, physiques ou mentaux, mais les frontières se survolent, je vous l’assure. Donnez à un homme isolé ou en perte d’autonomie les moyens de se battre et il vous bâtira mille cités. Capable. Handi-capable. C’est ça, Life Odyssey. Alors je vais reprendre mon vol, avec vous tous. Opposer un mouvement collectif et solidaire à l’individualisme forcené. L’époque manque d’espoir. Nous allons, ensemble, lui en donner.

Tout le monde prend, un jour où l’autre, un coup dans la gueule. Plus ou moins violent. Mais il n’y a pas de hiérarchie dans les peines et les souffrances. C’est une histoire d’individu.

La biodiversité prend des coups. La planète prend des coups. Les droits de l’homme prennent des coups. L’humanité, à tous les sens du terme, prend des coups. A répétition. Avec constance. Mais il nous reste, si l’on y réfléchi bien, le libre arbitre et le sens du combat.

Je veux aller là-bas. Et je vais vous emmener. Là-haut, au-delà du cercle arctique, là où les bruits du monde se perdent dans les déserts glacés, là où la vie se mérite et où les luttes silencieuses se font sans fard ni parade. Vers ce monde protégé pendant des millénaires par sa nature sauvage. Vers ce dernier bout de paradis terrestre promis aux flammes de ce que l’on nomme encore civilisation. Voir la calotte glaciaire avant qu’elle ne s’effondre totalement et disparaisse, comme les neiges que l’on me disait éternelles du Kilimanjaro. Je les aies vu disparaitre en moins d’une génération.

Je veux voler vers un avenir incertain mais possible. Et lutter encore, du bout des ailes.

Un homme ne grandit vraiment qu’en suivant son astre, ne se forge qu’au feu de son étoile. Il en est de même pour l’humanité. Je veux voler, malgré les embuches dont le destin a parsemé ma route. Je veux voler, c’est ce que je fais de mieux, voler même si la maladie me l’interdit, voler encore, comme un oui à la vie, comme un non à l’absurde pollution des corps et des âmes. Voler encore, parce que tout m’y pousse. Je veux et je dois voler, parce que c’est ce que je suis et ce que je fais de mieux. Avec l’espoir que la combativité, contrairement à la sclérose en plaque, est contagieuse. Je vous attend.

6 réponses
  1. Claudie
    Claudie dit :

    Le renoncement est une perte de dignité qui risque de nous priver de l’essentiel: la liberté , le bien vivre ensemble , la transmission des valeurs humaines et le respect de notre planète. Certains ,hommes ou femmes sont là ,gardiens de ces trésors . Tu es certainement un de ceux là.
    Merci infiniment.Prends soin de toi, tu es précieux.

    Répondre
  2. HulK
    HulK dit :

    Vous envoyez voler les handicaps et reconstruisez au quotidien le puzzle.
    Cela nous donne, chaque jour, ne serait ce qu’un instant, le sourire vital au cheminement.
    Merci.

    Répondre
    • Loic
      Loic dit :

      Merci pour ce message, merci pour les encouragements et… merci pour ce que vous faites ! En espérer vous rencontrer un de ces jours !

      Amitiés,

      Loîc

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *