PKids

Regarder vers l’avenir

J’ai eu le plaisir de trouver un article dans les Dernières Nouvelles d’Alsace. Un bon résumé de la mission. Et puis franchement, quand on travaille tous les jours sur un projet et qu’il voit enfin le jour et touche le public… quel pied.

J’ai lu en fin d’article, par contre, que je suis un « Militant Ecologiste ». Pourquoi pas… Je n’ai jamais aimé les étiquettes. Je crois au bon sens et pense plutôt n’être qu’un type standard qui, il n’y a pas si longtemps, pilotait des vieux avions dont les moteurs crachaient l’équivalent des émissions CO2 de Pékin à chaque démarrage… Donc je plaide coupable, comme tout le monde. C’est la sclérose en plaques qui elle, m’a fait comprendre que tout était lié et que si l’on baisse les bras face à l’adversité, on est cuit à court terme, comme un ours polaire ou un glaçon dans le rosé.

C’est tellement beau, la vie, tellement évident, aussi précieux que fragile et ça, les enfants le savent d’instinct. Sans avoir besoin d’être étiquetés. Mais si il faut endosser la casquette, soit. Je veux bien être militant. Et si je dois prendre un parti, ce sera celui des enfants. D’ailleurs, grâce aux nouvelles technologies de réalité immersive, je peux tous les emmener avec moi pour cette aventure. Regarder vers l’avenir, avec eux.

Je ne suis pas « militant écologiste ». Juste un pilote qui voit des voyants passer au rouge un peu partout dans son cockpit. Et un voyant rouge, ça appelle une réaction rapide.

Fonte des glaces, disparition de la vie sauvage et de la biodiversité, incendies dantesques, tempêtes, inondations, réfugiés climatiques… Il y a des mesures à prendre, immédiates, cela ne tient pas d’un quelconque militantisme, mais de la plus  élémentaire humanité, du réflexe ancestral qui fait que tout notre être aspire à la vie, et non la mort. Peut-être est-il grand temps que les décisionnaires se disent que les enfants les regardent. Que si nous n’agissons pas, ils payeront plus encore le prix de notre lâcheté, ou de la cupidité de certains.

Alors voilà, je fais, comme beaucoup d’autres, ma petite part. Nous n’avons pas le temps d’être tièdes. Demain c’est tout de suite, et ça,

les Polar Kids le savent.

www.life-odyssey.org/polar-kid

2 réponses
  1. Marie-Dominique Hue
    Marie-Dominique Hue dit :

    La vo est belle malgré (ou grâce à ) la maladie.
    Le sourire des enfants malades, que ce soit d’un cancer, d’une sclérose en plaques, d’une myopathie …., en est la preuve.
    Le regard sans à priori de tous les enfants face au handicap ou la maladie est porteur d’espoir .

    Vive le projet Polar kids pour leur avenir .

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *